Présentation générale des RITA
Bienvenue sur Coatis, le système de gestion de l’information des Réseaux d’Innovation et de Transfert Agricole dans les Départements d’Outre-Mer.
Les Réseaux d’Innovation et de Transfert Agricole (RITA) ont été mis en place fin 2011, suite au Conseil Interministériel de l’Outre-Mer (CIOM) de 2009. Ils visent à accompagner le développement local des productions de diversification animale et végétale dans les Départements d’Outre-Mer (DOM). Ils regroupent l’ensemble des acteurs du dispositif Recherche-Formation- Développement des DOM et ont pour objet de co-construire et de réaliser des actions de recherche et développement, d’expérimentation, de démonstration et de transfert en réponse aux besoins exprimés localement par les professionnels de l’agriculture.

Présentation de l’agriculture du territoire
Mayotte est un petit territoire (375 km2) composé de deux principales îles : Grande Terre et Petite Terre. Il est situé dans le Canal du Mozambique, dans l’Océan Indien, à 8 000kms de la métropole et 1 500km de La Réunion.
Le secteur agricole concerne 15 700 ménages soit environ un tiers des ménages mahorais (recensement agricole, 2010). Plus de la moitié des agriculteurs sont pluriactifs et ne commercialisent pas leur production du fait notamment de la faible accessibilité des marchés locaux ou de proximité (faiblesse du réseau de pistes rurales et quasi-absence de systèmes de commercialisation collectifs), de la faible productivité du travail liée à la petite taille des parcelles (0,45 hectare par exploitation en moyenne), et du faible niveau d’équipement des exploitations. Environ une centaine d’agriculteurs se professionnalisent et investissent dans des outils de production modernes.
Les cultures vivrières traditionnelles (banane, manioc, ambrevade, maïs, etc.) occupent une place déterminante dans l’assolement, 92 % des superficies cultivées. La banane et le manioc dominent : ils totalisent à eux deux 65 % des surfaces consacrées aux cultures vivrières.
Les agriculteurs mahorais cultivent en moyenne deux parcelles sur lesquelles ils ont l’habitude d’associer plusieurs cultures différentes.
Un peu plus du tiers des exploitations agricoles mahoraises, soit 5 700, pratiquent l’élevage : bovins, volailles, chèvres et moutons.
L’accès difficile au foncier, les difficultés de financement des investissements, le manque d’accès à l’eau et à l’électricité, le manque d’appui technique et l’enclavement des parcelles apparaissent comme les principaux freins au développement des exploitations. Le secteur agricole a toutefois réussi à quadrupler sa production et à tripler les surfaces cultivées en 30 ans. Avec l’existence d’une organisation professionnelle par filière et d’agriculteurs leaders, les filières se structurent et les projets se développent.

Présentation des acteurs et du partenariat
Mayotte bénéficie des fonds européens depuis 2014 ; les projets du RITA sont ainsi financés depuis le 1er janvier 2015 par le FEADER. Ces projets de recherche-développement- formation ont été définis après un long processus de réflexion et de concertation avec l’ensemble des partenaires agricoles en 2014, et répondent aux besoins exprimés par les agriculteurs et aux enjeux de l’agro-écologie.
Pour ces nouveaux projets, les acteurs ont voulu privilégier la conduite des expérimentations directement chez les agriculteurs, même si la station agronomique de Dembéni (co-gérée par le Conseil Départemental et la Chambre d’agriculture) et l’exploitation du Lycée agricole de Coconi accueillent toujours des expérimentations des projets du RITA.

Les grandes lignes des activités RITA du territoire
Trois projets sont actuellement mis en œuvre collectivement dans le cadre du RITA Mayotte :
✓ Mise au point et adaptation d’itinéraires techniques innovants en filières végétales (INNOVEG) : ce projet porte sur les domaines de la santé végétale, de l’amélioration des itinéraires techniques (essais variétaux maraîchers, expérimentations sur l’ananas), de la transformation des produits (nouveau procédé notamment sur le « mataba », plat typique de Mayotte à base de manioc), et la diffusion des résultats (organisation de journées techniques, évaluation des innovations, transfert inter-DOM) ;
✓ Développement durable des filières de ruminants et de volailles à Mayotte (DEFI- ANIMAL) : ce projet traite de la caractérisation et la conservation des races locales de ruminants et d’innovation en matière de surveillance et de lutte contre les maladies animales à Mayotte ;
✓ Gestion conservatoire des BIOmasses, des nutriments et de la FERtilité des sols dans les petites exploitations familiales de Mayotte (BIOFERM) : il s’agit d’élaborer des itinéraires techniques innovants basés sur l'agriculture de conservation et la fertilisation organique des parcelles pour le maintien ou la restauration de la fertilité des sols mais aussi d’effectuer un travail d’ingénierie de formation pour la diffusion des résultats et l’élaboration de plans d’actions en milieu paysan.

Contact :
Animatrice du RITA à Mayotte :
Elodie SAVIGNAN
Lycée agricole de Coconi
elodie.savignan@educagri.fr
06 39 69 46 67

Date de mise à jour : 01 mars 2016