Bienvenue sur Coatis, le système de gestion de l’information des Réseaux d’Innovation et de Transfert Agricole dans les Départements d’Outre-Mer.


Les Réseaux d’Innovation et de Transfert Agricole (RITA) ont été mis en place fin 2011, suite au
Conseil Interministériel de l’Outre-Mer (CIOM) de 2009. Ils visent à accompagner le développement local des productions de diversification animale et végétale dans les Départements d’Outre-Mer
(DOM).

Les RITA s’inscrivent dans la continuité des actions menées en faveur de la formation et de l’accompagnement des agriculteurs dans les DOM, conduites en particulier par l’Office de Développement de l’Economie Agricole des Départements d’Outre-Mer (ODEADOM), les Chambres d’agriculture, l’enseignement agricole et les autres acteurs de la filière Enseignement Formation Recherche et Développement (EFRD).

Un RITA est constitué dans chaque DOM ; il regroupe et fédère l’ensemble des acteurs de la filière EFRD :
  • La Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) ;
  • Les collectivités territoriales ;
  • Les organismes de recherche dont le Centre de coopération en recherche agronomique pour le développement (Cirad) et l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) ;
  • Les centres de formation ;
  • Les organisations de producteurs, les inter-professions ;
  • Les instituts techniques agricoles présents dans le DOM : l’Association Réunionnaise pour la Modernisation de l’Economie Fruitière, Légumière et Horticole (ARMEFLHOR, La Réunion), l’Institut Technique Tropical (IT2, Antilles) et l’Institut Karibéen et Amazonien de l’Elevage (IKARE, Antilles et Guyane) ;
  • Les organismes à vocation sanitaire ;
  • Les centres et organismes techniques ;
  • Les instituts techniques nationaux des filières animales et végétales du réseau ACTA intervenant dans les DOM.

Les objectifs des RITA s’inscrivent dans les orientations des politiques publiques nationales et sont en cohérence avec les politiques locales déclinées dans les plans et divers documents stratégiques régionaux.

Les RITA doivent répondre de manière pertinente aux besoins exprimés localement par les professionnels de l’agriculture, à des échelles de temps adaptées et en apportant des réponses collectives et coordonnées portées par l’ensemble des partenaires de la filière EFRD.

Le RITA de chaque DOM bénéficie de l’appui d’un Comité de Pilotage Régional (CPR) constitué des représentants de la DAAF, de la Collectivité territoriale autorité de gestion des fonds européens pour les départements de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Guyane et de la Réunion ou du Conseil général à Mayotte, et de la chambre d’agriculture.

Le COPIL-RITA (Comité de Pilotage des RITA) est quant à lui l’instance de gouvernance des RITA au niveau national. Il est composé du MAAF, du MOM, de l’ODEADOM, de l’APCA, de l’ACTA, du Cirad, de l’INRA, des DAAF, des Collectivités territoriales autorités de gestion des fonds européens pour les départements de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Guyane et de la Réunion ou du Conseil général à Mayotte.
Dans chaque DOM, un ou plusieurs animateurs techniques régionaux du RITA interviennent en appui au CPR et coordonnent le fonctionnement du réseau.
Les cinq RITA sont également appuyés par une animation nationale qui a pour objet d’échanger les informations et de partager les expériences de chaque DOM et de créer des synergies entre les réseaux de chaque DOM pour répondre aux problématiques de développement agricole rencontrées dans chacun de ceux-ci. Par convention, cette animation nationale des RITA est confiée par le MAAF conjointement à l’ACTA et au Cirad.